CLOSE
Back To Top

Portrait d’illustratrice : CAROLINE LAGUERRE

• Bonjour Caroline, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Si on s’était rencontrées sur Caramail en 2002, je t’aurais dit « Caroline, 12 F Paris. Et toi asv ? »
Aujourd’hui Caramail a disparu, mais aussi les Jojo’s, Michael jackson et la neige en février. De mon côté je suis devenue artiste / illustratrice.
Entre temps j’ai parcouru la France puisque j’ai été faire mes études à Aix, puis au Havre. Je suis finalement revenue vivre à Paris dans un appartement certes petit mais pas dénué de charme (comme on dit, il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres…) où je coule des jours heureux.
À part ça, on peut dire que la mélancolie, les femmes corpulentes, les fleurs, l’humour, les salades de fruits et les animaux qui font pipi sont, dans le désordre et de façon non-exhaustive, mes objets de travail favoris.
Et pour conclure d̶e̶ ̶f̶a̶ç̶o̶n̶ ̶m̶a̶g̶i̶s̶t̶r̶a̶l̶e̶, ma devise : « Dessins de qualité, idées lumineuses, modestie. »

• Dis-nous tout : pourquoi avoir choisi le métier d’illustratrice ?

J’aimerais bien te dire que c’était une vocation, que je savais dessiner avant de parler, que je suis presque née un crayon à la main… Mais ce serait faux.
Sauf si on considère que dessiner le S de superman dans la marge de mes cahiers à 10 ans était une preuve déterminante de mon avenir ?
Par contre j’ai toujours aimé composer des images et jouer avec les couleurs, c’est une activité que je prends plaisir à executer.
Dans ce métier, j’apprécie beaucoup le renouvellement. J’ai la chance de bosser à la fois sur des projets d’illustrations, de peintures murales, d’expositions…  Le travail évolue en fonction des rencontres, et c’est tellement cool d’avoir la possibilité de diversifier les pratiques à ce point : on ne s’ennuie jamais.
J’envisage l’illustration comme un travail sensible mais aussi intellectuel, c’est à dire que j’aime bien le défi de trouver une idée qui sera facilement compréhensible par le spectateur, qui peut l’amuser ou le faire réfléchir, le tout en essayant de créer une image qui ait un impact au premier regard.

• Qu’est-ce qui, dans la vie de tous les jours, t’inspires ?

Tout ce qui m’entoure : les gens, les objets, les paysages, les crottes de chien… Et puis, de façon générale, je suis assez curieuse des autres.
Du reste, j’écoute pas mal de podcasts dans lesquels les gens racontent leur vie comme Transfert, Emotions, les Pieds sur terre ou encore ceux qui évoquent des histoires judiciaires comme Affaires Sensibles, c’est mon péché mignon…
Je suis par ailleurs passionnée de musique et de cinéma, je ne sais pas si on peut dire que ces deux formes d’art m’inspirent directement mais en tout cas elles ont une place prépondérante dans mon quotidien.
J’aime cuisiner et bien manger aussi.. Quoi de plus inspirant qu’un bon petit plat ?

• Quels sont tes comptes instagram preférés ?

• Et toi, où pouvons-nous te retrouver ?

Mon site : www.carolinelaguerre.com
Ma page Instagram : https://www.instagram.com/caroline.laguerre
Et puis j’ai quelques peintures murales sur les murs de Paris, notamment sur la coulée verte dans le 12e arrondissement ou au Ground Control rue du Charolais.
À part ça tu peux me croiser par hasard au ciné, dans un bar du XXe ou encore chez Aki, la boulangerie japonaise située rue Saint Anne dans laquelle tu trouveras l’un de mes desserts préférés : le Melon Pan au thé matcha.

 

 

EnregistrerEnregistrer

Comments

  • 6 mars 2019
    reply

    Christian Brogi

    Caroline est une grande artiste et nous lui augurons une grande réussite

Post a Comment